Des nouvelles lointaines du quotidien (Saint-Domingue, 27 janvier 1774)

Séris, maître-chirurgien installé à Saint-Domingue, entretient une correspondance avec sa femme, Esther, restée à Royan. Employé par M. Maillat, il participe à la gestion de son habitation située en Nouvelle-Saintonge, dans le quartier de Saint-Marc. Ce 12 mai 1775, il écrit depuis la ville de Saint-Marc, en plaine, où il est descendu faire ses adieux à Monsieur et Madame Maillat qui doivent s’embarquer pour la France. Dans cette lettre à son épouse, Séris relate sa rencontre avec plusieurs charentais présents dans la colonie et s’informe du rendement de leur petit commerce de café.

Découvrez ici le texte de la lettre présentée par Magali Giuge et Vincent Cousseau

A St Marc le 12e mai 1775

Je suis descendu le 7e du courant à St Marc (d’où je t’écris, mon aimée,) pour dire adieu à Monsieur et Madame Maillat qui vont s’embarquer après-demain. Je t’ai écrit par Barbier dont tu dois avoir reçu il y a long-tems mes lettres, par Jacques aussi, et par Launois. La chaise est prête et je pars dans le moment pour la montagne. Mr et Mme Maillat te diront que je me porte comme le Pont-Neuf. Je ne suis pas de ces gros ventres de taco, mais… ha, que tu perds de ce que je ne suis pas avec toi avec mon ventre qui ne pousse plus au large, en un mot je ne pèse pas une once, ce serait un plaisir. Bref je n’en veux plus parler car cela me ferait süer avec la chaleur qu’il fait, ainsi motus là-dessus. Non je ne veux plus t’en parler qu’au tuyau de l’oreille dans quelque tems. Ne t’inquiète donc point, ma tendre aimée, et sois persüadée que je ne vis que pour toi. Ne songeons qu’à nous bien porter nos chers pinguilles [leurs filles] en ont besoin. Si nous sommes malades par des chagrins, elles sont mortes, ainsi de la raison et du courage. Je t’assure que je partirai dans peu de tems. Embrasse pour moi nos enfans et tu peux être persuadée que toi seule rempliras éternellement mon cœur.

Il y a deux jours que j’allais diner avec Paillet. Je rencontrai M. … devine… Pi… Pi… Pigeon Roquet. Soyés le Bien Zarivé lui dis-je, et bras dessus et bras dessous &tc. Je te dirai que je le cherchais parce que Mr Maillat m’avait dit en arrivant qu’il était venu me demander. Je le menai avec moi chés Paillet dîner avec nous. Madame Maillat m’a dit qu’elle te dirait tout plein de mal de moi, et je lui ai dit qu’elle était une affligée, et que tu n’en croirais rien.

J’ai reçu une lettre de Sonis à la montagne la semaine dernière. Il me marque que ton café a produit 1500 livres et qu’il en a fait l’usage que je désirais, c’est à dire qu’il t’avait fait passer cette somme. Sa lettre est du 20e je crois de février [1775]. Marque-moi comme il en a agi avec toi à cet égard, s’il a été exact. Tous les Sabourins vont donc demeurer ensemble à Royan. Tant mieux je souhaiterais que tu peux trouver en eux une bonne société. Nous avons lieu de présumer par tous les procédés qu’ils ont eu pour Sabourin, que c’est une famille honnette, au reste tu m’en parleras, on connait mieux les gens quand on les voit de plus prés. Fais mes complimens a tous nos amis, et bien des assurences de respect pour moi à Lussinet.

J’écris avec la plume de M. Maillat, qui ne vaut pas le Diable, car elle écrit des pieds de mouche. J’ai fait partir ce matin mon nègre pour faire descendre mes chevaux au pied du morne après-demain où je descendrai de chaise car aujourd’hui je vais chés le Baron de Lugé riche habitant sur mon chemin avec qui je passerai le jour demain. Je passe mon tems agréablement mon aimée car je n’ai pas à beaucoup prés tant de peine comme j’ai eu grâce à mon ami et bon ami te dis-je Mr Maillat.

Fais des assurances de respect pour moi à nôtre pauvre mère et dis à mes filles que je les aime comme mes yeux. Adieu, ma tendre aimée, compte que je ne cesserai jamais d’être avec le cœur le plus tendre ton parfait ami et fidelle mari.

 Séris

PS: Madame Maillat m’a fait présent de sa baignoire qui est superbe en cuivre dans un beau fauteuil en bergère de rottin.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.