Procès-verbaux de la société populaire de Fort-de-la-République

Dans le cadre de ses orientations scientifiques, NAOM a soutenu la publication:

Procès-verbaux de la société populaire de Fort-de-la-République (Fort-de-France, Martinique) 7 février-7 décembre 1793, Vincent COUSSEAU, Guillaume TALON (éd.), Paris, Comité des travaux historiques et scientifiques, 2021.

Le 7 février 1793, quasiment un mois après le ralliement de la Martinique à la République, s’ouvrent les procèsverbaux de la société patriotique de Fort-Royal, vite renommé Fort-de la- République puis Républiqueville. Couvrant près d’une année d’histoire de la Révolution aux Antilles, ces procès-verbaux témoignent du regard, du discours et de l’activisme de ces jacobins d’outre-mer, sentinelles de l’éphémère Martinique républicaine, soumise à une menace contre-révolutionnaire insistante et coordonnée entre les planteurs et l’Angleterre. Dans ce contexte, les patriotes martiniquais se pensent comme l’avant-garde de la Convention nationale et les défenseurs d’une île qu’ils entendent régénérer.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Caroline Le Mao (2 avril 2021). Procès-verbaux de la société populaire de Fort-de-la-République. NAOM. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rqz2


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.