Procès-verbaux de la société populaire de Fort-de-la-République

Dans le cadre de ses orientations scientifiques, NAOM a soutenu la publication:

Procès-verbaux de la société populaire de Fort-de-la-République (Fort-de-France, Martinique) 7 février-7 décembre 1793, Vincent COUSSEAU, Guillaume TALON (éd.), Paris, Comité des travaux historiques et scientifiques, 2021.

Le 7 février 1793, quasiment un mois après le ralliement de la Martinique à la République, s’ouvrent les procèsverbaux de la société patriotique de Fort-Royal, vite renommé Fort-de la- République puis Républiqueville. Couvrant près d’une année d’histoire de la Révolution aux Antilles, ces procès-verbaux témoignent du regard, du discours et de l’activisme de ces jacobins d’outre-mer, sentinelles de l’éphémère Martinique républicaine, soumise à une menace contre-révolutionnaire insistante et coordonnée entre les planteurs et l’Angleterre. Dans ce contexte, les patriotes martiniquais se pensent comme l’avant-garde de la Convention nationale et les défenseurs d’une île qu’ils entendent régénérer.

Figures huguenotes dans les Amériques

Dans le cadre du projet NAOM, Mickaël Augeron publie, aux Presses Universitaires de Rennes, l’ouvrage Figures huguenotes dans les Amériques, de l’histoire à la mémoire, réalisé sous sa direction.

Les huguenots sont présents sur la scène américaine dès le xvie siècle. Outre la guerre de course, ils pratiquent le troc avec les Amérindiens et s’adonnent au commerce interlope avec les colons ibériques. Ils participent aux tentatives d’implantation françaises dans la vallée du Saint-Laurent, au Brésil et en Floride. Aux xviie et xviiie siècles, ils tiennent un rôle de premier plan dans l’expansion maritime et coloniale du royaume de France. Nombre d’entre eux, surtout après la révocation de l’édit de Nantes (1685), contribuent aussi au développement des colonies anglaises et néerlandaises.

Continuer la lecture